Ne laissez pas la turista gâcher vos voyages

Ça commence par quelques gargouillis, suivis de ballonnements, de nausées et de vomissements… et puis ça devient l’enfer. Comme 60 à 80% des voyageurs, vous en avez déjà sûrement souffert et n’êtes pas prêt d’oublier cette bonne vieille turista !

Le mot fait froid dans le dos, rappelle de biens pires souvenirs que vos dernières vacances passées aux côtés de ces très chers beaux-parents psychorigides ou avec ces amis radins et sournois (entre autres qualités) comme pas deux ! La diarrhée du voyageur, la « turista » pour les intimes, est ce petit pied de nez du destin qui nous fait nous questionner sur notre Karma et qui nous rappelle que sortir de sa zone de confort comporte des risques et demande du courage.

Petit rappel

Ce fléau se transmet par le contact avec d’autres malades ou par la consommation d’aliments ou d’eau contaminés (surtout dans les endroits où les conditions de salubrité et d’hygiène sont déficientes et où les pratiques de manipulation des aliments sont inadéquates).

La turista est essentiellement causée par des bactéries comme E. coli, SalmonellaShigella, Campylobacter, voire des parasites du type GiardiaCryptosporidium,Cyclospora etc, ainsi que des virus tels que le rotavirus.

Les diarrhées sont le symptôme le plus fréquent, mais fièvrenauséesvomissements, ballonnementscrampes abdominales et risque de forte déshydratation peuvent aussi apparaitrent !

Les précautions à prendre

Pour éviter au maximum le risque de la « turista », prendre certaines précautions est essentiel ; par exemple:

  • Se laver les mains avant les repas.
  • Ne jamais boire de l’eau non embouteillée ou non bouillie  et /ou d’une bouteille déjà ouverte !
  • Manger la viande très cuite !
  • Refuser les fruits pelés qui n’ont pas été pelés devant vous !
  • Ne pas se laisser tenter par les glaçons (même si cela peut relever du masochisme quand il fait 40 degrés à l’ombre)!

Un autre atout de poids

À côté de ces précautions de base, qui ne sont évidemment pas efficaces à 100%, il existe aujourd’hui des alliés de choix pour vous aider à éviter de passer la moitié de vos vacances aux toilettes. Il s’agit des probiotiques ; des bactéries « amies » qui viendront soutenir favorablement la flore intestinale digestive, aider le système immunitaire et limiter les risques de prolifération des bactéries pathogènes.

Pour qu’il soit efficace dans la prévention de la diarrhée du voyageur, le probiotique doit apporter au moins 20 milliards de bactéries et contenir plusieurs souches différentes (au moins 3). Il doit aussi être sous blister pour le protéger de l’air  et de l’humidité.

Des vacances réussies

En prenant des probiotiques, spécialement conçus pour le voyageur, quelques jours avant le départ (3 à 5  jours) et jusqu’à 7 jours après l’arrivée sur les lieux, vous mettez toutes les chances de votre côté pour pouvoir profiter de vos vacances comme vous l’aviez rêvé !

Découvrez la solution solution Ysonut:  Probiovance VOYAGE

Beautifil young caucasian woman sitting on the beach in white hat at sunny day enjoing summer vacation

Partagez-le avec vos amis
  • gplus
  • pinterest

Laissez votre commentaire

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Ils ne seront publiés qu'une fois révisés par un administrateur.