Les troubles de l’équilibre hormonal féminin sont très fréquents et peuvent entraîner bien des gênes, notamment le syndrome prémenstruel. Avant l’arrivée de leurs règles, de nombreuses femmes ressentent des désagréments à la fois physiques et psychiques. Pour faire face à cet inconfort, la micronutrition peut aider à venir à leur secours.

Qu’est-ce que le syndrome prémenstruel ?

Près de 70% des femmes sont concernées par ce désagrément mensuel à un moment de leur vie. Ce syndrome peut se manifester dès la puberté jusqu’à la préménopause. Il s’explique en partie par un déséquilibre hormonal au cours du cycle menstruel. En effet, la sécrétion d’œstrogènes baisse alors que celle de la progestérone augmente.

Cette perturbation hormonale provoque ainsi des signes plus ou moins gênants avant ou pendant les règles. Ils peuvent être d’ordre physique comme des tensions et des crampes au bas-ventre, des maux de tête, des seins sensibles voire douloureux, des ballonnements, de la fatigue, de la rétention d’eau,…. Mais cela se traduit aussi parfois par des troubles du caractère tels que l’irritabilité, la nervosité, la déprime et les pulsions sucrées.

Nos solutions naturelles pour apaiser les désagréments liés au syndrome prémenstruel

Pour un meilleur confort féminin général

La micronutrition aide à retrouver un bon équilibre hormonal et à agir sur les troubles liés à l’activité́ hormonale féminine.

Certaines plantes, telles que l’alchémille, le gattilier et le lin, sont traditionnellement utilisées pour maintenir de bons niveaux d’hormones féminines. Elles contribuent au bien être féminin lors du cycle hormonal.

Une bonne détoxication participe aussi à un meilleur équilibre hormonal. Les ingrédients comme l’artichaut, le brocoli, les vitamines B3, B6, B9 et B12 permettent de soutenir la détoxification hépatique des œstrogènes.

Il faut également penser à protéger les cellules de l’oxydation liée à la surexposition aux hormones avec des micronutriments antioxydants : zinc, bêtacarotène, vitamine C et vitamine E.

Enfin, le curcuma reste très bénéfique en cas de règles douloureuses grâce à son effet anti-inflammatoire naturel. (lien CURCUMA) De par sa teneur en curcumine, il aide à soulager les douleurs menstruelles.

L’onagre, la fleur qui prend soin des femmes

En complément, l’onagre est une plante oléagineuse qui produit une huile riche en acides polyinsaturés, en particulier en oméga 6. En effet, elle est concentrée en acide gamma-linolénique (GLA). Cet acide gras est capable d’agir sur la production de prostaglandines (de type 1) qui jouent un rôle capital dans le déroulement du processus hormonal pendant les règles. De cette manière, l’huile d’onagre s’utilise lors des troubles menstruels en cas d’irritabilité, de tension mammaire et de ballonnement abdominal lié à une rétention d’eau.

Stop à la rétention d’eau

Les plantes agissant sur les processus d’élimination naturelle aident à lutter contre les problèmes de gonflement et d’œdème pendant cette période prémenstruelle.

Nous pouvons citer le pissenlit qui contribue à la fonction d’élimination urinaire normale ; ou encore le frêne, très prisé pour son effet dépuratif. D’autres plantes diurétiques accélèrent également l’élimination de l’eau et des déchets par l’organisme comme le thé vert, le bouleau, la queue de cerise, l’ananas, la reine des prés,… De la même manière, ces extraits végétaux permettent d’éviter de prendre du poids !

Stop aux troubles de l’humeur

Le syndrome prémenstruel et les modifications hormonales qui l’accompagnent peut provoquer des troubles émotionnels. La femme devient alors plus sensible et irritable et peut être confrontée à des troubles du sommeil et des pulsions boulimiques. Cela est dû en général à un déficit en sérotonine, le neuromédiateur de la sérénité́ et de la détente. Ce neurotransmetteur régule l’humeur ainsi que le sommeil et apaise l’ensemble des pulsions.

Pour augmenter le niveau de sérotonine, il convient de faire le plein de tryptophane car cet acide aminé est un précurseur de la sérotonine. On en retrouve notamment dans le riz complet, les viandes et les abats.

De même, les vitamines B3 et B6 ou encore le magnésium sont aussi intéressants pour préserver l’équilibre nerveux.

Pin It on Pinterest