Lors des périodes de périménopause et de ménopause, certaines femmes souhaitent ne pas recourir à un traitement hormonal substitutif, préférant les solutions dites naturelles avec des phytoœstrogènes.

Les phytoœstrogènes sont des extraits de plantes qui imitent l’effet des hormones féminines de type œstrogène endogène en se fixant aux récepteurs œstrogéniques. Les  phytoœstrogènes induisent une activité œstrogénique minimale qui permet de passer beaucoup plus en douceur la période de changements hormonaux chez la femme. Ils agissent sur les bouffées de chaleur, les sueurs froides, l’irritabilité, la perte de libido, etc.

Les sources alimentaires de phytoœstrogènes sont multiples et variées et doivent être consommées régulièrement : produits à base de soja, légumineuses (lentilles, fèves, pois), certaines céréales (sarrasin, seigle, millet, avoine), noix, graines et huiles de lin, de cameline et d’onagre, etc.

Si le lin, le trèfle rouge, le houblon et le kudzu entrent fréquemment dans la composition des compléments alimentaires, c’est parce que ces plantes ont été reconnues par les autorités sanitaires comme bénéfiques (voir le rapport de l’Afssaps de mars 2005).

L’association avec le magnésium permet aussi d’intervenir sur le stress engendré par les changements physiologiques de la périménopause et la ménopause. Le magnésium aide à réduire la fatigue et participe au maintien de la synthèse normale des protéines, ce qui préserve la masse maigre (Generic health claims Regulation (EC) No 1924/2006).

Lors de la ménopause, les femmes ressentent un dessèchement de la peau et des phanères. Le conseil micronutritionnel se portera sur une supplémentation en acides gras essentiels omégas 6 – GLA (Acide gamma linolénique) en association avec des omégas 3 végétaux – ALA (acide alpha linolénique). Les omégas 6 peuvent provenir par exemple de l’huile d’onagre, et les omégas 3 de l’huile de pépins de cassis. Ceux-ci favorisent l’équilibre des prostaglandines et améliorent l’élasticité et l’éclat de la peau et des phanères.

Une prise en charge par des professionnels de la micronutrition apporte des solutions personnalisées pour permettre à chacune de mieux vivre cette période dite « sensible ».

Avec Inovance YSOFLAVANCE , nouvelle formulation sans soja et à base de graines de lin, et Inovance ONAGRE-CASSIS, le passage de la pré-ménopause et la période de la ménopause se vivent plus sereinement.

Partagez-le avec vos amis
  • gplus
  • pinterest

Laissez votre commentaire

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Ils ne seront publiés qu'une fois révisés par un administrateur.