Enfant fatigué : comment booster sa vitalité ?

Chez l’enfant, les rythmes scolaires, un manque de sommeil, une alimentation déséquilibrée ou encore le changement de saison peuvent engendrer une fatigue physique et nerveuse. Cela a des conséquences néfastes sur ses capacités d’apprentissage, son caractère et son bon développement. Afin de combattre la fatigue, la phytothérapie et la micronutrition sont de bons réflexes à adopter pour aider les enfants à mieux dormir et à retrouver la forme !

Lutter contre les troubles du sommeil chez l’enfant

Les effets du sommeil sur son développement et son comportement

Le sommeil joue un rôle réparateur pour le corps humain. Il participe aux étapes d’apprentissage et de mémorisation chez l’enfant. C’est aussi pendant la nuit que le cerveau sécrète les hormones de croissance. A court ou moyen terme, un nombre d’heures de sommeil insuffisant peut provoquer de nombreux changements chez les jeunes enfants et les adolescents comme : une hyperactivité, une irritabilité, une somnolence pendant la journée, des problèmes d’attention et de concentration à l’école, une diminution des capacités verbales et motrices mais aussi un risque plus élevé de prendre du poids.

Pendant le sommeil, le cerveau sécrète également des hormones essentielles au bon fonctionnement du système immunitaire. Par conséquent, les enfants fatigués deviennent plus sensibles aux infections bactériennes et virales car leurs défenses naturelles sont moins efficaces.

Les plantes pour bien dormir

Les enfants passent de plus en plus de temps au quotidien devant les écrans (TV, ordinateur, smartphone, console de jeux…). Or, l’exposition aux écrans avant de se coucher interfère non seulement sur la durée mais aussi sur la qualité du sommeil. En effet, la lumière artificielle ou « lumière bleue » tend à perturber l’horloge biologique.

Pour retrouver une bonne nuit de sommeil et éviter les réveils nocturnes, rien de tel que les plantes aux vertus sédatives comme l’Escholtzia, la Mélisse, la Lavande et le Tilleul. Elles permettent de se détendre et de se relaxer.

De même, lorsque les enfants rencontrent des difficultés à s’endormir et sont énervés en fin de journée, l’Escholtzia et le Tilleul facilitent l’endormissement. Ces plantes sont tout à fait adaptées aux enfants, et ne provoquent pas d’accoutumance. Il est toujours préférable de choisir des produits destinés aux juniors, dont le dosage est adapté.

L’alimentation de l’enfant : un rôle capital dans sa croissance et sa santé.

Le développement de l’enfant jusqu’à l’adolescence nécessite des apports en minéraux et vitamines spécifiques pour sa croissance physique et ses performances intellectuelles. Il est primordial de fournir à l’organisme tous les nutriments dont il a besoin pour un bon fonctionnement, comme les vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides gras essentiels (oméga 3…).

L’enfant doit donc avoir au quotidien une alimentation équilibrée avec notamment des céréales complètes, des glucides lents, des fruits et légumes à chaque repas, des légumineuses, etc. Il est important de varier les apports en lipides (poisson gras, fruits secs, huile de colza, de noix, etc.). Ils sont riches en oméga-3 indispensables à son bon développement. De même, les protéines animales et végétales, comme celles contenues dans les légumineuses, fournissent des acides gras essentiels à leur croissance.

Comment aider un enfant fatigué à retrouver du tonus ?

Une alimentation déséquilibrée peut entraîner des déficiences micronutritionnelles. Si elles s’installent sur le long terme, elles peuvent nuire à sa santé et son bien-être. Pour faire le plein de micronutriments, en particulier en cas de sensation de fatigue et de perte de tonus, les compléments alimentaires à base de vitamines et minéraux sont alors très bénéfiques.

  • La vitamine C est réputée pour donner un coup de fouet.
  • La vitamine D, en plus de son rôle dans la fixation du calcium sur les os, est primordiale pour les défenses immunitaires mais aussi la croissance.
  • Une supplémentation en fer est également à privilégier chez l’enfant jeune car la carence en fer est très fréquente en France, particulièrement chez les enfants. Or, des études épidémiologiques ont démontré que l’anémie ferriprive (provoquée par un manque de fer) était associée à un retard du développement cognitif.
  • Le zinc intervient dans la synthèse protéique, la croissance et la cicatrisation.
  • Le cuivre agit sur le métabolisme énergétique et l’immunité.
  • L’iode est indispensable à l’activité de la thyroïde et aux fonctions cérébrales.
  • Quant à la vitamine A et E, elles protègent les cellules (cerveau, yeux…).

Les suppléments vitaminiques aident ainsi vos enfants à recharger les batteries. Ils permettent d’avoir un apport supplémentaire en nutriments indispensables à leur croissance et ainsi préserver leur vitalité.

 

Sources :

  • Alves CX, Vale SH, Dantas MM et al. Positive effects of zinc supplementation on growth, GH, IGF1, and IGFBP3 in eutrophic children. J Pediatr Endocrinol Metab 2012 ;25:881-7.
  • Hurtado EK, Claussen AH, Scott KG. Early childhood anemia and mild or moderate mental retardation. Am J Clin Nutr 1999 ;69:115-9.
Partagez-le avec vos amis
  • gplus
  • pinterest

Laissez votre commentaire

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Ils ne seront publiés qu'une fois révisés par un administrateur.