Jus de fruits | Consommation et perte de poids

Nul besoin de répéter que, pour un bon équilibre alimentaire, il est recommandé de manger des fruits et des légumes…

– Oui, mais, en quelles quantités ? Si les légumes contiennent beaucoup d’eau et de minéraux et peu de glucides, il n’en va pas de même pour les fruits. En effet, les fruits contiennent des glucides comme le fructose, un sucre dit « simple ».

Lorsqu’ils sont consommés sous forme de jus, la quantité de sucre apporté peut vite augmenter, car pour obtenir un verre de 150 ml, il faut presser au moins 300 d’oranges, soit en moyenne 25 g de glucides (sucres). En consommant seulement une orange (120 g) vous n’auriez apporté qu’environ 11 g de sucre.

La consommation de jus de fruits peut donc influer sur la gestion de notre poids du fait d’un apport accru de sucre par rapport à une consommation directe du fruit. La tentation est grande également d’acheter des jus de fruits au supermarché, plus faciles et pratiques à consommer.

Les propositions de boissons à base de fruits sont abondantes et il est difficile pour le consommateur de faire le bon choix alors que les teneurs en sucres peuvent varier grandement : sodas aux fruits, boissons à base de jus de fruits gazéifiées, jus de pomme, jus de raisin, nectars de fruits contiennent, pour 100 ml, environ 15 à 20 g de sucre, contre un jus de fruit pur, environ 5 à 10 g. 

De plus, le fructose n’est pas non plus anodin. Chez l’animal, il est maintenant bien démontré* que l’ajout de fructose dans l’alimentation, en particulier dans l’eau à boire, augmente la synthèse de graisse, les triglycérides et la résistance à l’insuline. Bien sûr, le fructose contenu dans un fruit est combiné avec les fibres, ce qui lui confère un moindre impact sur la glycémie et l’insuline.

Le fructose libre ajouté dans les aliments et certaines eaux aromatisées, en revanche, ne bénéficie pas de cette synergie avec les fibres, ce qui lui confère une activité plus directe sur la synthèse en graisses. Les jus de fruits doivent être consommés de façon pertinente et contrôlée, et tout au moins faits maison. De préférence, gardez la pulpe pour bénéficier de la teneur en fibre, qui ralentit l’absorption du sucre contenu dans le fruit. 

 

Source: *Bergheim I, Weber S, Vos M, et al. Antibiotics protect against fructose-induced hepatic lipid accumulation in mice: role of endotoxin. J Hepatol. 2008 Jun;48(6):983-92.

 

 

Partagez-le avec vos amis
  • gplus
  • pinterest

Laissez votre commentaire

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Ils ne seront publiés qu'une fois révisés par un administrateur.