L’effet « COUPE-FAIM » des PEPTIDES DE LEVURE
  • Comment contrôler l’ingestion alimentaire ? Quel type d’aliment permet de déclencher naturellement la satiété ?

En 2008, des chercheurs de l’INRA (France) ont démontré que les protéines de levure ont un effet coupe-faim chez le rat et chez l’homme.

  • Le contrôle de l’ingestion alimentaire se fait par le biais de deux facteurs :

Le 1er facteur intervient à court terme, sur quelques heures tout au plus. Dès que l’estomac est vide, le tube digestif émet des signaux qui stimulent l’appétit. En mangeant, la présence de nutriments dans l’intestin et l’augmentation du taux de sucres dans le sang déclenchent une sensation de satiété qui mène à stopper l’ingestion alimentaire. Cette sensation d’absence de faim se maintient alors pendant quelques heures.

Le 2e facteur dépend des stocks énergétiques : plus ils sont faibles, plus l’appétit sera intense.

Ces deux facteurs sont subordonnés au contrôle de l’hypothalamus.

Mais la qualité des nutriments permet aussi de contrôler l’appétit. L’efficacité des protéines, comparée à celle des lipides et des glucides, est largement connue dans ce domaine. Cependant, nous méconnaissons toujours le mode d’action de ces protéines (stimulation des neurorécepteurs, libération d’acides aminés dans l’intestin et dans le sang, etc.). Les chercheurs de l’INRA se sont penchés sur les protéines de levure et plus particulièrement sur les fractions de peptides. Leur influence agit au niveau d’une zone de l’hypothalamus (noyau arqué [ARQ]) en déclenchant une libération de neuropeptides anorexigène (qui empêchent l’appétit), de sorte que le signal « coupe-faim » se transmet par les centres « à long terme » et non pas « à court terme ».

Les extraits de levure, riches protéines (et peptides), sont produits à partir de levures par autolyse et concentration. Ils sont utilisés en nutrition comme éléments nutritifs et agents aromatisants.

Avec ces connaissances, nous pouvons concevoir des suppléments nutritionnels et des plats préparés, qui contiendraient des extraits de levures, dans le but de lutter contre le surpoids et l’obésité.

Réf : communiqué INRA – Paris – juillet 2008 –

Partagez-le avec vos amis
  • gplus
  • pinterest

Laissez votre commentaire

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Ils ne seront publiés qu'une fois révisés par un administrateur.