Rôles du microbiote intestinal

Quels sont les rôles du microbiote intestinal ?

Notre système digestif abrite plusieurs milliers de milliards de micro-organismes vivants (bactéries, virus, levures) avec qui nous vivons en symbiose. Cet écosystème est appelé microbiote intestinal, ou encore flore intestinale. Ces micro-organismes, invisibles à l’œil nu, sont essentiels pour la santé et le maintien de certaines fonctions de notre organisme. Mais pourquoi ces bactéries sont-elles si bénéfiques pour notre corps ? Quels sont les rôles du microbiote intestinal ?

Qu’est-ce que le microbiote intestinal ?

Il représente à lui tout seul 1,5 à 2 Kg de bactéries chez un adulte sain en moyenne soit plus de 100 000 milliards de bactéries. L’Homme est donc plus bactérien qu’humain ! En effet, nous avons 10 fois plus de bactéries vivantes au sein de notre organisme que de cellules humaines ! En plus de la quantité, cet écosystème est très diversifié puisqu’il comprend plus de 1 000 espèces. Il constitue un véritable organe à part entière, qui interagit avec d’autres organes comme le cerveau. De plus, il est capable de sécréter des hormones, ou encore de prendre des décisions sans passer par le cerveau !

Le côlon, le lieu de prédilection des bactéries

Les colonies bactériennes évoluent le long de notre tube digestif. En réalité, l’intestin grêle renferme des espèces bactériennes qui sont principalement transitoires, provenant essentiellement de notre alimentation. C’est plutôt au niveau du côlon, se situant entre l’intestin grêle et le rectum, que loge la plus importante densité bactérienne. Une grande partie d’ailleurs est constituée d’une flore résidente.

Le microbiote, notre empreinte digitale

La composition de la flore intestinale varie d’un individu à un autre. En effet, chaque personne développe son propre microbiote dès la naissance . Dans l’état actuel des choses, nous savons que le mode d’accouchement (voie basse ou césarienne) influence directement la nature et la diversification de la flore microbienne du nouveau-né.

Le microbiote intestinal atteint sa maturité vers l’âge de 2 à 3 ans. Le type d’alimentation a d’ailleurs un impact direct sur la qualité et la quantité d’espèces bactériennes. De ce fait, le microbiote intestinal est considéré comme une empreinte digitale spécifique à chaque individu. Toutefois, certains genres comme les bifidobactéries et les lactobacilles sont communs à l’ensemble des humains et agissent sur des fonctions vitales pour l’organisme.

 

Les rôles du microbiote intestinal

Il est essentiel à l’immunité

A ce jour, nous savons que 60 à 70 % de nos cellules immunitaires se trouvent dans l’intestin. Le microbiote sert à la maturation et la stimulation des défenses immunitaires. En tapissant les cellules épithéliales de la paroi des intestins, notre flore garantit l’intégrité de la barrière intestinale et intervient sur la perméabilité intestinale. Par conséquent, ils luttent contre la colonisation des « mauvaises bactéries ». Le microbiote intestinal joue ainsi un rôle de bouclier contre les agents pathogènes.

Le maintien de l’équilibre de la communauté bactérienne est capable d’entrainer le système immunitaire. Il permet la maturation du système immunitaire.

Enfin, les bactéries de la flore intestinale jouent aussi un rôle de prévention des allergies. Il existe une relation entre la composition du microbiote et le développement d’allergies, notamment chez l’enfant.

Il favorise la digestion

Tout d’abord, notre microbiote est impliqué dans la digestion. En effet, nos propres enzymes ne permettent pas de digérer l’intégralité des nutriments que nous ingérons. Les bactéries prennent alors le relais et agissent sur les glucides et les protéines mais aussi sur le métabolisme des lipides. Certaines sont armées d’enzymes capables d’assurer la digestion de nutriments comme une partie non digestible de l’amidon, les sucres complexes et les fibres alimentaires. Ces fibres qui servent de substrat (d’alimentation) aux bactéries intestinales sont appelées fibres prébiotiques.

Les bactéries permettent alors de produire une diversité d’éléments nutritifs comme les acides gras à chaîne courte qui sont ensuite absorbés et utilisés par l’hôte. Elles se procurent ainsi de l’énergie nécessaire à leur croissance.

Les rôles du microbiote intestinal ne s’arrêtent pas là. En plus de ses fonctions digestives et immunitaires, il intervient sur la régulation de l’appétit ainsi que la production de vitamines B et K.

De nouvelles fonctions régulièrement découvertes

Grâce à l’avancée des études scientifiques, de nouvelles fonctions ne cessent d’être révélées au fil du temps. Par exemple, nous savons qu’il existe une connexion entre le microbiote intestinal, le cerveau et la santé mentale. C’est pourquoi, notre intestin est surnommé notre second cerveau. Le système nerveux central est en interaction permanente avec le tube digestif.

De même, d’autres microbiotes que le microbiote intestinal ont également été découverts. Ainsi, on distingue maintenant le microbiote vaginal, le microbiote cutané, le microbiote urinaire, le microbiote respiratoire et ORL. Nous en sommes qu’au début de la révolution de ce gigantesque écosystème !

De ce fait, l’équilibre de cette flore microbiologique est fondamental pour notre santé. Une alimentation riche en probiotiques et prébiotiques ainsi qu’une supplémentation en ferments lactiques (avec des souches Lactobacillus, Bifidobacterium…) sont des bons moyens pour préserver les différents rôles du microbiote intestinal mais aussi de la flore buccale, vaginale et cutanée.

Partagez-le avec vos amis
  • gplus
  • pinterest

Laissez votre commentaire

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Ils ne seront publiés qu'une fois révisés par un administrateur.