La micronutrition, source de santé

« Que l‘alimentation soit ta première médecine » disait Hippocrate, médecin grec et philosophe. Même si aujourd’hui il est clairement établi que notre alimentation est liée à notre santé physique, c’est dans les années 1990 que l’on a commencé à entendre parler de la micronutrition. Cette nouvelle approche nutritionnelle consiste à étudier les éventuels déséquilibres alimentaires et déficits en micronutriments . Des déficiences voire des carences nutritionnelles engendrent des perturbations du métabolisme et de la santé en général. En effet, chaque nutriment doit être apporté en quantité suffisante afin de remplir ses fonctions biologiques et ainsi éviter l’apparition de pathologies plus graves. Il est donc recommandé de suivre au quotidien un régime alimentaire diversifié et équilibré. Cependant, ce n’est pas toujours suffisant pour répondre aux besoins de l’organisme, notamment en cas de circonstances ou de situations de fragilité qui créent des besoins accrus difficiles à combler par l’alimentation. La micronutrition est ainsi une solution pour compléter cet apport en nutriments et prévenir une éventuelle carence.

Quels sont les rôles des micronutriments pour notre santé ?

Les macronutriments, à savoir les protéines, les glucides et les lipides, répondent aux besoins énergétiques du corps. Les micronutriments, comprenant les vitamines, les minéraux, les oligoéléments, les acides gras essentiels et les acides aminés, jouent des rôles fondamentaux pour le bon fonctionnement de l’organisme.

Acides gras et acides aminés essentiels

Certains micronutriments dits essentiels doivent être apportés par l’alimentation car le corps n’est pas capable de les fabriquer. Le système nerveux a par exemple besoin d’acides aminés essentiels, provenant des protéines, pour produire des neurotransmetteurs : le tryptophane est précurseur de la sérotonine ; la dopamine est synthétisée à partir de la tyrosine… Les aliments riches en protéines sont les céréales complètes, les légumineuses et les viandes.

De même, les acides gras essentiels comme les oméga 3 sont indispensables au développement et au bon fonctionnement du cerveau, des yeux et du cœur. Ils permettent de réduire les risques de maladies cardio vasculaires. On les retrouve dans les poissons gras (saumon, thon, sardines…) et certaines huiles végétales (huile de colza, lin, noix…).

Vitamines et minéraux

Bien que les vitamines, les minéraux et les oligo-éléments soient présents dans l’organisme en faible quantité, ils sont indispensables à son bon fonctionnement.

Les antioxydants comme la vitamine C, A et E, le sélénium, le zinc, les polyphénols, les flavonoïdes… aident à lutter contre l’attaque des radicaux libres et à combattre le stress oxydant. Ces composés sont essentiellement présents dans les végétaux.

Le potassium, retrouvé en particulier dans les légumes verts, permet de maintenir l’équilibre acido-basique.

Le calcium joue un rôle majeur dans la santé osseuse. C’est également un constituant des dents. Les produits laitiers représentent l’une des principales sources alimentaires en calcium. Qui plus est, ils contiennent de la vitamine D qui facilite l’absorption du calcium. Ils sont à consommer en association avec un repas incluant des fruits et des légumes.

Toutefois, la principale source de vitamine D est sa synthèse dans la peau sous l’action de lumière du soleil. Mais dans les régions de faible ensoleillement, la population souffre davantage de carence en vitamine D, d’où l’importance d’adopter une supplémentation.

Quant au magnésium, c’est le minéral clef en cas de stress et de fatigue.

Les champs d’application de la micronutrition

La micronutrition peut être utile pour compléter l’alimentation en micronutriments. En effet, certaines circonstances peuvent créer des déficits : alimentation déséquilibrée, besoins accrus (par exemple pendant la grossesse, en phase de croissance, en cas de stress intense qui « consomme » beaucoup de magnésium, etc.). Un déficit en micronutriments peut créer des troubles fonctionnels tels que :

  • Les troubles digestifs (ballonnements, troubles du transit, allergies ou intolérances alimentaires, perméabilité intestinale, syndrome de l’intestin irritable, insuffisance hépatique, déséquilibre du microbiote intestinal…)
  • La fatigue chronique
  • Les troubles de la glycémie
  • Les troubles du sommeil et les troubles de l’humeur
  • Des déficits immunitaires
  • Les problèmes articulaires
  • Les maladies dégénératives et l’ostéoporose
  • Une réduction des performances sportives
  • Les désagréments liés à la ménopause
  • Les problèmes cutanés (peau sèche…)
  • La prise de poids : accompagner les personnes en surpoids et combler les déficits causés par les régimes amincissants
  • Etc…

Une micronutrition de pointe

Une alimentation équilibrée et variée devrait être suffisante pour satisfaire les besoins nutritionnels de chacun. Toutefois, le système de production agricole intensive engendre un appauvrissement des sols avec des denrées alimentaires moins riches sur le plan nutritionnel. De même, nos modes de vie actuels provoquent aussi certaines déficiences en nutriments et certains déséquilibres fonctionnels. Par exemple, une surconsommation de produits industrialisés apporte trop d’oméga 6 (pro-inflammatoires) et déséquilibre la balance oméga 6/oméga 3. Un manque d’activité physique facilite la prise de poids. Le véganisme donne lieu à une carence en vitamine B12. Ou encore, le tabac et l’alcool augmentent le stress oxydatif et une consommation plus accrue d’antioxydants… Ainsi, une complémentation alimentaire permet de combler les déséquilibres nutritionnels.

Des suppléments nutritionnels efficaces et de qualité

En cas d’apports nutritionnels insuffisants, ou de besoins accrus, la micronutrition apporte donc des solutions naturelles et efficaces afin d’optimiser l’état nutritionnel de chaque individu. Elle permet de rééquilibrer notre organisme et de répondre à nos besoins en vitamines et minéraux et autres nutriments dans le but de prévenir les déficits, carences et les troubles associés. En complément du régime alimentaire, la supplémentation en micronutriments à l’aide de compléments alimentaires est alors envisageable. Cependant, tous les compléments alimentaires ne se valent pas. En effet, la biodisponibilité, l’assimilation des sels minéraux et l’absorption au niveau de la muqueuse intestinale sont des critères importants pour choisir une supplémentation efficace.

Pour entretenir notre capital santé, n’oublions pas aussi de prendre soin de notre microbiote intestinal, également appelée « flore intestinale ». Cet écosystème constitué par des milliards de bactéries joue un rôle central pour le système immunitaire et la santé en général. Notre flore intestinale a besoin d’être nourrie au quotidien avec des fibres prébiotiques. Les probiotiques permettent de coloniser l’intestin avec des bactéries « bénéfiques » à notre organisme.

Si vous souhaitez avoir des conseils en micronutrition, n’hésitez pas à nous contacter !

Partagez-le avec vos amis
  • gplus
  • pinterest

Laissez votre commentaire

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Ils ne seront publiés qu'une fois révisés par un administrateur.