25 ans à l'écoute de votre santé

Vision et valeurs

Présence Internationale

Comité médical

Pourquoi Protéifine?

Rythmonutrition

Snacking Santé

Recettes

L'expertise médicale en Nutrition-Santé

Lorem ipsum dolor est

Nos produits

Lorem ipsum dolor est

Provio

Probiovance

Lorem ipsum dolor est

Programme de formation

Lorem ipsum dolor est

Équipe de Formateurs

Lorem ipsum dolor est

Campus Ysonut Academy

Lorem ipsum dolor est

Nos conseils pour limiter l’impact des allergies saisonnières

Nos conseils pour limiter l’impact des allergies saisonnières

Nez qui coule, éternuements, yeux rouges ? C’est sans doute le retour des allergies saisonnières. De mars à octobre, les plantes et les arbres entrent en floraison et répandent leur pollen dans l’atmosphère. 25% des Français y sont sensibles et développent des symptômes allergiques en cette période. Découvrez dans cet article l’origine de ces allergies saisonnières et comment apprendre à atténuer les symptômes.

Les allergies saisonnières : quelles origines ?

Lorsque les beaux jours font leur retour, le rhume des foins, l’une des allergies saisonnières la plus répandue, ou de son vrai nom la “rhinite allergique saisonnière”, ne tarde pas à arriver à son tour. Cette allergie est provoquée par le pollen relâché dans l’air via les plantes et les arbres :

  • entre mars et juin les arbres et les arbustes fleurissent et libèrent leur pollen
  • entre mai et octobre, c’est au tour des graminées (gazon, rhododendrons ou encore bambous)

Mais pourquoi notre corps réagit-il au pollen ? 

Cela est dû à une réaction anormale du système immunitaire face à cette substance qu’il considère comme un allergène. Alors qu’il est inoffensif pour notre santé, notre organisme considère le pollen comme potentiellement dangereux. Dès lors que nos muqueuses sont en contact avec le pollen, elles se mettent à enfler et les premiers symptômes se font ressentir.

 L’histamine, un récepteur responsable des réactions allergiques

Présente dans notre corps, l'histamine possède 4 types de récepteurs. Selon le Dr Habib Chabane, allergologue à Paris : "Les récepteurs H1 sont présents dans presque tout notre organisme, les récepteurs H2 dans l'estomac, les récepteurs H3 dans le cerveau, les poumons et l'intestin, les récepteurs H4 dans le cerveau essentiellement".  

Dès lors que ces récepteurs sont en contact avec la substance que le corps identifie comme potentiellement dangereuse, ici le pollen, les vaisseaux sanguins les plus petits se dilateront et causeront des gonflements localisés. Voici quelques-uns des symptômes ressentis :

  • Larmoiements et gonflement des paupières
  • Nez qui coule et qui démange
  • Gorge sèche et difficultés à déglutir  

Quelles astuces pour se protéger du pollen et limiter les risques d'allergies ?  

Pour limiter les effets du pollen durant la période de floraison, il existe quelques astuces. En effet, le meilleur moyen de s’en protéger est bien de l'éloigner ! Voici comment faire :

  • Aérez votre logement au bon moment

Lorsque le pollen est présent, il est important de bien faire circuler l’air pour le renouveler au maximum. Pourtant, difficile de trouver le moment opportun quand on est allergique ! Alors, pour limiter les effets du pollen dans votre logement, aérez le matin avant 10h et le soir après 18h lorsque l’air devient plus humide. Les jours de pluie, n’hésitez pas à laisser vos fenêtres ouvertes quelques minutes de plus !

  • Évitez de vous toucher les yeux

 Les mains sont la partie du corps les plus en contact avec le pollen. Nous saisissons et touchons des objets sur lesquels des grains de pollen sont déposés. Il est donc essentiel d’éviter d’approcher nos mains de notre visage et en particulier, avec nos yeux.

  • Couvrez-vous et lavez-vous !

 Portez des lunettes de soleil, un masque FFP2, un chapeau ou une casquette : voici quelques astuces pour éviter d’être en contact direct avec le pollen. Lorsque vous rentrez chez vous, pensez à bien vous laver, en particulier les cheveux qui retiennent énormément le pollen.

  • Regardez le calendrier de pollinisation

Pour se protéger, mieux vaut anticiper ! Le calendrier de pollinisation permet de savoir à quel moment les allergènes vont faire leur apparition dans l’air. Le plus : vous faire tester pour connaître votre sensibilité à chaque type de pollen et savoir quand vous êtes le plus vulnérable. 

  • Nettoyez, nettoyez, nettoyez ! 

Pour éliminer le pollen de votre habitat et limiter vos réactions, une seule solution : l’enlever ! Une fois par semaine, procédez au grand ménage. Munissez-vous d’un masque et passez l’aspirateur dans chaque recoin de votre logement. Avec une microfibre, retirez le pollen déposé sur les meubles et les plinthes. Changez aussi vos draps et vos housses car le pollen est facilement retenu par les tissus.

Un microbiote intestinal en bonne santé pour rééquilibrer son immunité 

Notre système immunitaire est donc à l’origine de ces allergies saisonnières. Pour autant, cela ne signifie pas que notre organisme est trop faible ou que celui-ci nous protège mal : au contraire ! Lorsque l’on ressent les symptômes allergiques, c’est le résultat d’une réaction disproportionnée de nos défenses face au pollen. 

Pour atténuer ces symptômes, il faut donc chercher à rééquilibrer son immunité. Alors qu’environ 60% de notre système immunitaire est situé dans notre intestin, une étude* menée par plusieurs centres de recherche européens dont l’Institut Pasteur, a mis en évidence le lien entre déséquilibre du microbiote et réactions allergiques. Leur découverte ? Un microbiote intestinal riche en bonnes bactéries bloque spécifiquement les cellules immunitaires responsables du déclenchement des allergies !

Les compléments alimentaires : une solution pour lutter contre les allergies

Les probiotiques, les extraits de plantes, les minéraux ou encore les vitamines peuvent agir sur la régulation de la réponse immunitaire et ainsi diminuer la production d’histamine et l’apparition des symptômes de l’allergie. Les compléments alimentaires sont un bon moyen pour apporter tous ces nutriments. En voici deux, spécialement conçus pour réguler le système immunitaire et limiter les réactions allergiques :

  • Quercétine Complex

Ce complément alimentaire est à base de quatre ingrédients principaux : la quercétine et la rutine issues de Sophora du Japon, la vitamine C et les extraits du fruit d’argousier.

La quercétine, élément principal de la formule, est un flavonoïde aux propriétés antioxydantes, à forte action anti-allergique et anti-inflammatoire, permettant de réguler nos défenses face aux allergies respiratoires.

Son plus ? Il est microencapsulé sous forme d’un Phytosome® QUERCEFIT®, un complexe végétal qui favorise la liaison avec la muqueuse lipidique de l’intestin permettant une meilleure assimilation de la Quercétine.

  • Probiovance AL

Ce complément alimentaire regroupe de nombreux composants afin de contribuer à réguler la réponse immunitaire et la libération d’histamine.

Deux gélules à deux moments différents de votre journée :

  • Le matin, une gélule remplie de probiotiques associés à du manganèse, de la vitamine C et de la vitamine D.
  • Le soir, une gélule composée d’extraits de plantes associées au zinc pour leur action bénéfique sur le système immunitaire.


*Sources : Das, R. R., Singh, M. & Shafiq, N. (2010) Probiotics in treatment of allergic rhinitis.

World. Allergy Organ. J3: 239-244

RECHERCHE D’ARTICLES
DERNIERS ARTICLES
Nos conseils pour limiter l’impact des allergies saisonnières
Nos conseils pour limiter l’impact des allergies saisonnières
Les microbiotes humains : vitaux à notre santé !
Les microbiotes humains : vitaux à notre santé !
La micronutrition pour prévenir des infections
La micronutrition pour prévenir des infections
Sport en hiver : Nos conseils
Sport en hiver : Nos conseils

Plus d'articles par catégories

Plus d'informations

+ Micronutrition (49)

Plus d'informations

+ Vie Saine (16)

Plus d'informations

+ Perte de poids (10)

Plus d'informations

+ Microbiotes (10)

Plus d'informations

+ Recettes Protéifine (25)